AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Être heureux, ca s'apprend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélodie

avatar

Nombre de messages : 671
Age : 214

MessageSujet: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 0:45

J'ai beaucoup médité sur ce qu'était "être heureux". En philo, j'avais appris que les gens très bêtes (pas intelligents culturellement) étaient souvent plus heureux que les personnes intelligentes, comme si l'intelligence nous poussait de plus en plus à de grandes attentes : cherche de vérité, de liberté, de bonheur : ces grandes notions auxquelles nous aspirons tous, le moteur de notre vie.

Néanmoins, je suis persuadée que l'on peut être intelligent ET heureux, mais cela s'apprend. C'est une philosophie et une grande force de caractère. Comme beaucoup de choses dans la vie, on doit se battre et ce n'est que rarement facile. Le bonheur, c'est sûrement le but que l'on cherche tous et qui est le plus difficile à avoir.
Vouloir aller bien, croire en soi quand tout va mal, c'est cela que j'admire, et ce à quoi je tends. Je veux être comme, je me convaincs que je suis forte, dure psychologiquement, que je peux traverser de très dures épreuves, je remontrai toujours. Je souris toujours, car c'est moi qui le décide. C'est un énorme coup de pied au derrière, c'est une bataille. Un apprentissage, une remise en cause que l'on doit reproduire sans cesse.
On doit s'adapter, on doit changer quand on est obligé, on doit aller bien, on a le droit au bonheur, tous, mais cela dépend de nous.

Bref, c'était mon avis en tout cas et aussi une introduction pour entamer le sujet.
Voici à présent des ptites aides que j'ai trouvé sur le net, intéressantes :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quelle est la ptite phrase conseil que vous préférez ?

Pour ma part, c'est celle-ci que j'aurai retenu :
"Les excuses. Pas de place pour les excuses. Vous souhaitez travailler mais vous n’avez pas le temps ? Réveillez-vous donc plus tôt. Les excuses sont uniquement des rationalisations qui vous permettent de mieux vous sentir dans votre peau. Vous voulez des résultats ? Arrêtez de râler et passez à l’action."
Revenir en haut Aller en bas
http://lodysseephilharmonique.e-monsite.com/
Keir O'Riyerdan

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 89

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 0:59

Je pense qu'il faut savoir être intelligent et apprécier le bonheur pour sa rareté.

________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Portfolio
Revenir en haut Aller en bas
https://imionnsiad.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 4:47

Être heureux ?
Philosophiquement parlant, le bonheur se définit globalement comme un état stable et durable. Ce qui casse un peu la rareté du bonheur de Keir. parasite

Je ne crois pas à ce concept de bonheur, voire de béatitude. Pourtant j'aime bien Spinoza mais à ce niveau je suis un peu nietzschéen dans le sens où je crois plus à l'épanouissement par le dépassement de soi plutôt qu'en la construction d'un cheminement empirique et méthodologique menant à terme au bonheur.

Kant met en lumière le caractère abscons du bonheur, déclarant que son contenu est impossible à cerner, et que sa réalisation, en plus d'être limité par la morale, est illusoire car elle supposerait que nous puissions accéder à toutes nos pulsions sans limites (quantitatives, temporelles, nature...).

Enfin, le cheminement intellectuel d'Alexandre Jollien (philosophe contemporain suisse dont j'ai déjà parlé sur ce forum) est en ce sens intéressant. Etant né avec un handicap invasif (incident à la naissance provoquant une infirmité motrice-cérébrale = handicap moteur ne limitant pas ses capacités intellectuelles, mais fortement ses capacité motrices incluant la parole), on peut dire que notre monde occidental lui assurait un "accès au bonheur" difficile. Pourtant, révolté par l'absurdité de sa situation, et à force de persévérance pour dépasser tant une intégration dans le monde ordinaire de fait difficile que la bienveillance induisant parfois une vision débilitante de sa situation par son propre entourage, il a entrepris de réaliser des études. En parallèle et à l'aide de la philosophie il a choisi de mettre des mots sur sa condition.

Les début de son oeuvre sont marqués par un certain volontarisme, une envie de prouver au monde entier sa capabilité, projetant son envie d'atteindre un plein bonheur comme tout un chacun et ce malgré sa faiblesse. Confronté à la réalité et au processus de sa propre vie (mariage, enfants...), il a depuis peu légèrement changé l'angle de son fusil, distillant une philosophie du lâché-prise et un certain penchant pour la joie.

Je me sens beaucoup plus proche de ce concept de joie, en tant qu'état ponctuel et flexible.

Bref, à mon sens, la recherche du bonheur pourrait bien être un frein au sentiment de plénitude, et donc à la joie... ^^

Mon cheminement se finit un peu en queue de poisson mais il est tard et j'ai envie d'aller dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Internet Puke
Admin
avatar

Nombre de messages : 10622
Age : 29

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 12:52

Citation :
Bref, à mon sens, la recherche du bonheur pourrait bien être un frein au sentiment de plénitude, et donc à la joie... ^^
Je plussoie !

Je pense justement que c'est cette recherche acharnée du bonheur qui rends les gens plus malheureux qu'ils ne pourraient l'être. Enfin, c'est en tout cas quelque chose que j'ai pu observer chez moi.

Ayant traversé des périodes plus ou moins difficiles ces derniers temps, je me suis rendu compte que ce qui me rends heureuse ce n'est pas de me faire des plans sur la comète pour y parvenir, mais de tout simplement profiter des choses toutes simples de la vie, chercher la beauté là où on ne la voit pas forcement (ou dans des choses auxquelles on ne prête plus vraiment attention à force d'être des blasés de la life), enjoyer la vie comme elle vient, je dirais que c'est un début et que ça m'apporte une certaine stabilité psychologique (ce qui rejoins la définition du bonheur donc, yay!).

Je te rejoins aussi sur le dépassement de soi, sans pour autant parler de projets complétement fous à mon échelle, le simple fait de lutter contre mes peurs et de parfois y parvenir me redonne beaucoup d'espoir, un brin de fierté et donc de la joie.

Bref, être heureux, le bonheur, kiffer la vaïbe, on a tous des façons différentes de le faire et d'y parvenir...y'a pas de recette magique.

Bon, j'en suis encore au stade tête dans l'cul et café, alors désolé si mon charabia n'a pas trop de sens. Uriah
Revenir en haut Aller en bas
http://jim-howl.tumblr.com/
Mélodie

avatar

Nombre de messages : 671
Age : 214

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 14:11

Tout à fait d'accord pour ce qui est du dépassement de soi, généralement d'ailleurs, je suis très proche de la pensée de Nietzsche, j'adore.

Mais dans un sens, le dépassement de soi aussi est difficile, il ne se fait pas du jour au lendemain, et je pense qu'il faut de la souffrance pour y arriver. Et à partir de quand pouvons-nous dire "ah ca y est, j'ai dépassé mes limites, je me suis épanouie, j'ai donné le meilleur de moi, ma fin ?", en réalité, on se doit de progresser toujours, et on repousse sans cesse nos limites.
Quelque part, ca rejoint donc l'idée du bonheur dans le sens où on repousse sans cesse nos envies ou nos limites dès qu'on a franchi un cap.

Le bonheur idéal est stupide, mais c'est une illusion nécessaire pour nous faire avancer. On a beau se dire : "moi je préfère me contenter des joies et me contenter de ce que j'ai", ca marchera des fois, mais d'autres fois vous aurez envie de voir plus haut, plus loin, sur le long terme.

La passion et les grandes ambitions entraînent de la souffrance. Nos quêtes de vérité, de bonheur et autres nosu font aussi souffrir. Pourtant, j'ai envie de dire, me concernant, je suis prête à les accepter pour me dépasser et donner le meilleur de moi même.
Tout en pensant quotidiennement à sourire, aller bien, écouter les conseils du lien ci dessus, parce que de simples petites méditations et conseils comme ca pour être heureux au quotidien sont loin d'être bêtes, Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://lodysseephilharmonique.e-monsite.com/
Keagan
Admin
avatar

Nombre de messages : 12007
Age : 28

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 16:38

Citation :
En philo, j'avais appris que les gens très bêtes (pas intelligents culturellement) étaient souvent plus heureux que les personnes intelligentes
J'aimerai bien savoir de qui tu as appris ça. Si c'est en référence à la phrase "heureux les simples d'esprits", l'expression "simples d'esprit" ne désigne pas des gens bêtes mais des gens à l'esprit simple, sans complications. Question de simplicité, pas de bêtise.

Puis rien ne dit que les gens bêtes sont plus heureux que les autres, c'est un peu dur de faire cette généralité.

---

Et je plussoie aussi RTH en partie dans sa vision des choses, la recherche du bonheur rend paradoxalement malheureux.
C'est aussi le principe du désir, en considérant que l'objet du désir est un symbole du bonheur. J'ai plus mes cours de philo en tête, mais grosso modo, c'est un leurre, une fois qu'on a atteint l'objet du désir on s'en lasse et on en cherche un autre, c'est sans fin.
Le bonheur comme objet du désir, c'est aussi ça. D'où le: plus on cherche le bonheur moins on l’atteint.
Le bonheur, techniquement ça veut dire: "un état de pleine satisfaction dans lequel l'homme réalise ses désirs et ses aspirations" (source de ouf: prépabac philo T-L, p. 234 - hé ouais, j'ai gardé mes bouquins du lycée.... bref. Uriah)

De fait, pour en revenir à ma propre vision des choses, je ne crois pas que le bonheur soit accessible, mais ça ne nous empêche pas de le chercher quand même.
Comme RTH je m'attache plutôt aux joies qui existent dans le présent, mais au fond de moi il y a quand même un petit bout de mon esprit qui voudrait sa part de bonheur. Et dans ce cas là bonheur est synonyme d'absence de souffrances.

C'est assez difficile pour moi d'expliquer qu'en fait je crois et ne crois pas au concept de bonheur, je suis un gros paradoxe! :p
Mais disons que pour moi ça peut se montrer comme une équation toute con: bonheur = joies > tristesses. Le bonheur pour moi c'est d'avoir plus de joies que de peines. Ou plutôt de se concentrer plus et de donner plus d'importance aux joies qu'aux peines.

Et sinon, pour expliquer un peu ma vision (un peu kikoolol parfois) du bonheur, il faut lire André Gide, parce que le fait de lire Les Nourritures m'a énormément aidée à accepter de trouver le bonheur en moi et dans les choses les plus simples, a ne plus me focaliser sur la peine.
Parce que quand on cherche le bonheur, au final c'est qu'on cherche à s'éloigner du malheur. Mais plus on a conscience de ce malheur, moins on arrive à s'en détacher.

Bon, il dit aussi que "Dieu n'est pas a distinguer du bonheur", et je ne crois pas en Dieu, en tant qu'animiste le concept de Dieu est remplacé pour moi par "tout ce qui est", la nature, l'univers... m'enfin c't'un peu compliqué à expliquer, et c'est pas le sujet, mais en gros l'affirmation suivante s'applique aussi à mon mode de pensée: "Ne distingue pas Dieu du bonheur et place tout ton bonheur dans l'instant."

Les Nourritures, c'est en grande partie un "mode d'emploi" pour trouver le bonheur. (je nuancerais après ceci)  Et ce qu'on y apprend c'est que le bonheur est partout, maintenant, dans les choses les plus simples.

Cadeau:

Citation :
Il y a des maladies extravagantes.
Qui consistent à vouloir ce que l'on a pas.

[...]
Ne désire jamais, Nathanaël, regoûter les eaux du passé.
Nathanaël, ne cherche pas, dans l'avenir, à retrouver jamais le passé. Saisis de chaque instant la nouveauté irressemblable et ne prépare pas tes joies, ou sache qu'en son lieu préparé te surprendra une joie autre.
Que n'as-tu donc compris que tout bonheur est de rencontre et se présente à toi, dans chaque instant comme un mendiant sur ta route. Malheur à toi si tu dis que ton bonheur est mort parce que tu n'avais pas rêvé pareil à cela ton bonheur - et que tu ne l'admets que conforme à tes principes et à tes vœux.
Le rêve de demain est une joie, mais la joie de demain en est une autre, et rien heureusement ne ressemble au rêve qu'on s'en était fait; car c'est différemment que vaut chaque chose.
- Je n'aime pas que vous me disiez: viens, je t'ai préparé telle joie; je n'aime plus que les joies de rencontre, et celles que ma voix fait jaillir du rocher; elles couleront ainsi pour nous, neuves et fortes comme les vins nouveaux abondent du pressoir.
Je n'aime pas que ma joie soit parée, ni que la Sulamite ait passé par les salles; pour l'embrasser je n'ai pas essuyé de ma bouche les taches que les grappes avaient laissé; après les baisers, j'ai bu du vin doux sans avoir rafraichi ma bouche; et j'ai mangé du miel de ruche avec sa cire.
Nathanaël, n'apprête aucune de tes joies.

*

Où tu ne peux pas dire: tant mieux, dis: tant pis. Il y a là de grandes promesses de bonheur.
Editions Folio, pp.39-40

Et sinon, dans ce livre il y a énormément d'autres exemples, dont un passage magnifique où l'auteur décrit un champignon en détail avant de dire "J'écrivais cela [...]pour te montrer quelle importance prenait pour moi chaque chose, aussitôt que je la regardais".
Pour moi, c'est un exemple de "comment trouver le bonheur partout", en fait. Bien sûr c'est pas le bonheur au sens "durable", mais le cumul de ces joies spontanées donne quelque chose qui se rapproche un peu du bonheur.
Déjà parce que la seule chose vraie, palpable, c'est l'instant, alors ça veut dire quoi, un bonheur durable? Une joie dans l'instant c'est un bonheur aussi, c'est peut-être un peu ce que voulais dire Keir (?) .

Et si, ça peut suffire. On n'a pas forcément besoin de voir plus loin. Il n'y a pas une définition universelle, on a chacun une façon différente d'appréhender la notion de bonheur et c'est pourquoi il n'y a pas de "guide du bonheur".
J'ai pris Gide en tant que tel parce que son livre m'a transpercée et à fait échos en moi, mais ça n'est pas vrai pour tout le monde.
Je disais qu'il s'agissait d'un "mode d'emploi", mais en fait c'est le cas pour moi, pas dans l'absolu.
Il n'y a pas de conseils pour être heureux qui soient universels. C'est pourquoi je n'accorde aucun crédit aux "conseils pour être heureux", ils sont trop simplistes et ne prennent pas en compte l'individu mais une "définition générale du bonheur". Or le bonheur est différent pour chaque individu.



(NB: excusez moi si tout ce que je dis à l'air un peu flou, je suis pas toujours très douée pour exposer mes idées clairement. Wink)

Edit: ah puis je voulais ajouter à ma réflexion aussi, le fait que d'après mon expérience personnelle je sais qu'on peut avoir des instant joyeux sans pour autant être heureux.
J'ai eu une phase dépressive où j'avais l'impression profonde qu'il me manquait beaucoup de choses, physiquement, spirituellement (je veux dire: en moi, pas de façon théologique, "dépression" c'est aussi un synonyme de dévalorisation, je me détestais, j'avais le sentiment d'avoir plus de défauts que de qualités) comme matériellement. Mais ça ne m’empêchait pas de rire, de m'amuser, d'être joyeuse ponctuellement. Pour moi ça ne suffisait pas pour dire que j'avais atteins le bonheur.
Par la suite j'ai appris à m'aimer, à apprécier ce que j'étais, qui j'étais, et à considérer que les joies que je connaissais constituaient une forme de bonheur. Comme le dit Gide j'ai essayé de chercher le bonheur dans ce que j'ai plutôt que dans ce que je n'ai pas.  
Ça à prit énormément de temps d'assimiler ça, et même récemment je n'y arrivais pas. Maintenant j'arrive à me dire "je suis heureuse", parce que je le suis, malgré les aspects de ma vie qui ne vont pas du tout; même si parfois je tombe dans le coté inverse justement parce que ces choses qui ne vont pas sont douloureuses et me mettent parfois KO.

Voilà voilà. ^^

________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Black_Thinking sur Blogger ~  Mes Textes ~ Dessins & Photo
Vatican Cameos sur Tumblr
Facebook|Twitter|Ask fm|SensCritique

Keagan Ashleigh Boutique on Etsy

All of time and space; everywhere and anywhere; every star that ever was. Where do you want to start?
Revenir en haut Aller en bas
Keir O'Riyerdan

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 89

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 20:24

Merci Keagan!
Oui, le bonheur ne peut pas être constant, sinon il n'aurait plus le même impact sur nous je pense.

________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Portfolio
Revenir en haut Aller en bas
https://imionnsiad.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 23:43

Donc le concept de bonheur ne trouve pas d'application concrète et donc n'existe pas puisqu'il se définit par sa constance !
Revenir en haut Aller en bas
Keagan
Admin
avatar

Nombre de messages : 12007
Age : 28

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Mer 27 Nov 2013 - 23:48

Pourquoi est-ce qu'il se définirait forcément uniquement par la constance?

________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Black_Thinking sur Blogger ~  Mes Textes ~ Dessins & Photo
Vatican Cameos sur Tumblr
Facebook|Twitter|Ask fm|SensCritique

Keagan Ashleigh Boutique on Etsy

All of time and space; everywhere and anywhere; every star that ever was. Where do you want to start?
Revenir en haut Aller en bas
Keir O'Riyerdan

avatar

Nombre de messages : 1415
Age : 89

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Jeu 28 Nov 2013 - 0:33

Faudra me trouver le mec heureux constamment. De fait, je ne pense pas que le bonheur soit constant, mais ponctuel.

________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Portfolio
Revenir en haut Aller en bas
https://imionnsiad.com
Mélodie

avatar

Nombre de messages : 671
Age : 214

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Jeu 28 Nov 2013 - 3:39

Euh oui moi aussi je bugue sur la notion de bonheur constant là, pour moi c'est très paradoxale car le bonheur n'a vraiment rien de constant...
Revenir en haut Aller en bas
http://lodysseephilharmonique.e-monsite.com/
kyungjin
Prononcez "kyungjin"
avatar

Nombre de messages : 1259
Age : 42

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Lun 2 Déc 2013 - 0:06

1 chose que vous devez abandonner pour être heureux : vouloir être heureux.

Le bonheur est une notion tellement subjective, tellement conditionnée aussi par l'idée qu'on s'en fait en enviant les autres ou en prenant des modèles sociaux.
J'essaie de plus en plus d'être épicurien. J'ai bien dit épicurien, pas hédoniste, les 2 étant souvent confondus. D'ailleurs rien ne m'énerve plus que d'entendre quelqu'un clamer "carpe diem" parce qu'il va se bourrer la gueule, bref...
Enfin bon, sans être dans un épicurisme littéral, j'essaie d'apprécier ce que j'ai, d'en profiter le plus possible. Il ne s'agit pas forcément de biens matériels, mais parfois juste des moments avec certaines personnes, un instant de calme appréciable, le simple fait d'être vivant et de sentir l'air frais...
Prendre la vie comme elle vient, et ne pas se morfondre sur des faits auxquels on ne peut rien. Sans doute le fameux et très à la mode "lâcher prise". Tellement à la mode que j'ai cette expression en horreur.

J'avais vu cette page des "20 choses que vous devez abandonner pour être heureux", et j'étais content de constater que dans cette listes seuls 4 ou 5 points pouvaient me concerner.

________________________________________
Perles d'enfant, les mots de ma fille en strips.
"Je n'existe pas parce que je clique, j'existe parce que je réfléchis." (Lao-Tseu, VIè siècle av. JC)
Revenir en haut Aller en bas
http://kyungjin.canalblog.com
Mélodie

avatar

Nombre de messages : 671
Age : 214

MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   Lun 2 Déc 2013 - 20:28

Attention, je m'excuse mais je me suis mal exprimée au début, à mon premier post. Je distingue bien la notion de "bonheur", cette chose à laquelle on tend, cet idéal, avec un bonheur beaucoup modeste que l'on a tous déjà connu : mais par contre, je la diffère de la joie car le bonheur est plus long qu'un moment de joie. Si j'ai passé une bonne journée, ou une bonne semaine, je peux dire que je suis heureuse.
Bonheur et être heureux, j'y fais un lien.
Et donc mon souhait le plus cher, c'est simplement d'être heureuse. Ce soir je vais bien, je suis calme mais je ne peux pas dire que c'est le bonheur car en regardant ma situation, je ne suis pas résolue de mes problèmes. Mais je peux parler de la joie d'être enfin sereine, calme et souriante à discuter avec vous sur ce forum par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://lodysseephilharmonique.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Être heureux, ca s'apprend   

Revenir en haut Aller en bas
 
Être heureux, ca s'apprend
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etre Heureux, ça s'apprend
» Heureux possesseur d'un HTC Magic...
» [Bastelica, Elizabeth] Vouloir être heureux - 25 poisons, 25 antidotes
» A-t-on besoin des autres pour être heureux ?
» Clocher neuf et coq heureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Eclectique :: SCIENCES & PARASCIENCES :: Philosophie-
Sauter vers: